CSL pour les intimes.

 Je continue avec mes expérimentations avec cet émulsifiant de bas HLB de la famille des lactylates (dont fait aussi partie l'émulsifiant MF d'Aroma zone).

Je trouve très esthétiques les huiles démaquillantes colorées d'une fameuse marque japonaise. Chou!

Les formules sont assez simples:

Mineral Oil • Zea Mays (Corn Germ) Oil • Carthamus Tinctorius (Safflower) Seed Oil • Cetyl Ethylhexanoate • PEG-20 Glyceryl TriisostearateSimmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil• Polysorbate 85 • Sorbitan Trioleate • Sea Water • Squalane • Macadamia Ternifolia Seed Oil • Tocopherol Isostearic Acid • Glycerin • C12-15 Alkyl Benzoate • Dicaprylyl Carbonate • Ethyl Oleate • Isopropyl Myristate • Camellia Sinensis (Green Tea) Leaf Extract • Capryl Glycol/Caprylyl Glycol • Methylparaben • Limonene • Hexyl Cinnamal • Benzyl Salicylate • Linalool • Butylphenyl Methylpropional • Alpha-Isomethyl Ionone • Fragrance

Les huiles classiques sont en rose. En gras, les esters et acides gras. En bleu, les émulsifiants.

On a des huiles végétales et minérales, des esters (j'imagine pour donner plus de fluidité) et des émulsifiants sans lesquels on ne pourrait pas rincer le produit aussi facilement.

Quelques originalités: la présence d'eau de mer et de glycérine. Je comprends que la glycérine joue le rôle d'un hydratant mais la fonction de l'eau de mer m'échappe. Surtout, je pense que les émulsifiants utilisés doivent permettre d'obtenir une huile limpide malgré la petite phase aqueuse.

J'ai néanmoins tenté deux recettes aux ingrédients légèrement différents mais avec du sel à chaque fois.

 

La première

 

Huile d'olive pressée avec les feuilles  17%
Huile d'écumes des prés  22%
Huile de coco fractionnée  23%
Huile de jojoba 5%
Huile de ricin  8%
Sorbitan oleate 2%
Lamesoft 4%
CSL  4%
Glycérine 3%
Eau  4%
C12 alkyl benzoate 10%
Sel de mer 1%

 

Les ingrédients originaux

L'huile d'olive pressée avec ses feuilles de Lauralep

Je l'ai achetée dans un salon bio ( ne me demandez pas lequel, je ne m'en souviens pas). Les feuilles sont supposées renforcer les propriétés antioxydantes de l'huile.

IMG_9568

L'oleate de sorbitan

Acheté chez Of a simple Nature.

C'est un émulsifiant de bas HLB recommandé pour ce type de produit.

 

Lamesoft= Coco glucoside et glyceryl oleate

Of a Simple Nature

C'est un émulsifiant soluble dans l'eau qui préserve le film lipidique de la peau. Il épaissit légèrement le mélange.

 

Le C12 alkyl benzoate est un ester très fin, beaucoup plus fluide que l'huile de coco fractionnée. Il se rapproche un peu de l'ester de soie que vendait ma cosméto perso à une époque.

 

Le sel: Un sel de mer du Cuyutlan ramené du Mexique. C'est un sel type sel de Guérande. C'est une petite coquetterie de ma part. Qui mérite bien une photo.

IMG_9571

 

A l'usage

L'huile est opalescente. La dose de sel est sans doute excessive, il reste des cristaux non dissous que j'ai filtrés. La couleur est d'un beau vert doux. L'odeur sans parfum n'est pas fameuse mais supportable. Je dirais que ça sent le gel douche neutre.

Le démaquillant s'applique avec aisance, la texture est très fine. Au rinçage, l'effet lacté est à peine perceptible mais le gras (et le maquillage) s'enlève bien. La peau est douce comme du velours ensuite.

IMG_9566

 

La deuxième formule

 

Huile de pépins de cassis 18%
Huile de ricin  10%
Coco fractionné  23%
Huile d'écume des prés  20%
Huile de jojoba  6%
   
Sorbitan oleate  3%
CSL  3%
Lamesoft 3%
Farine d'avoine hydrolysée 6%
   
Parfum  1%
Glycérine  3%
Sel de mer  1%
Eau  3%
IMG_9567

La différence par rapport à la première formule est minime. Cette formule me semblait un bon moyen d'utiliser l'huile de pépins de cassis. J'ai du mal à la finir et à 3% dans une crème j'en avais pour très longtemps.

La farine d'avoine hydrolysée est un de mes ingrédients favoris. Elle est soluble dans l'eau comme dans les huiles,, bonne pour les cheveux comme pour la peau. Elle épaissit les phases aqueuses, adoucit la peau, l'apaise et contient 5% de beta glucans. J'en mets un peu partout ces temps ci.

 

A l'usage

L'huile est opalescente, beige. La dose de sel est sans doute excessive, il reste des cristaux non dissous que j'ai filtrés. J'ai pensé au dernier moment à ajouter un cocktail d'extrait co2 mais le flacon à vide d'air était impossible à détacher du corps. Tant pis!

Il est nettement plus épais et plus onctueux que le premier. L'huile se transforme vraiment en lait. La peau est à croquer ensuite. Quant à savoir lequel je préfère, je ne pourrais vous le dire.