Il fait très froid à Paris. Mes pauvres mains souffrent beaucoup de ces températures. Un baume me paraissait tout à fait adapté au soin des mains et des cuticules. Beaucoup de protection, de la douceur tout en n'étant pas trop gras!

IMG_9442

J'ai choisi une formule riche en lanoline, lécithine, beurre de karité et huile d'olive. Pourquoi? Ce sont des corps gras très réparateurs et protecteurs. J'ai une faiblesse pour les trois premiers. L'huile d'olive ne me plaît pas beaucoup. Je dois être la seule à la trouver impossible sur la peau. Toujours grasse, brillante elle est plus collante que le plus collant des beurres. Je ne la supporte que mélangée en baume ou en émulsion. J'avouerais que je l'apprécie plus aujourd'hui qu'il y a quelques années.

Des gras plus légers pour le reste de la formule, de façon à affiner la formule et améliorer la pénétration.


La formule

Calcium Stearoyl Lactylate 5%

Acide stéarique 4%

Beurre de tucuma 10%

Beurre de karité 15%

Huile de palme 3%

Lanoline 18%

Lécithine liquide 3%

Huile de ricin 3%

Huile d'olive 10%

Huile de noyaux de cerise  4%

Huile de son de riz 8%

C12-15 alkyl benzoate 10%


Les ingrédients

  • Calcium Stearoyl Lactylate (CSL)

C'est un émulsifiant de la famille des lactylates comme l'émulsifiant MF d'Aroma zone. A la différence de celui-ci, c'est un émulsifiant eau dans huile utilisé pour des émulsions type cold cream. C'est également un bon hydratant soluble dans les huiles comme dans leau et il est recommandé par ITDF en combinaison avec la lanoline pour des émulsions eau dans huile d'une grande finesse. Ce sera pour une autre fois. Ce qui m'intéresse ici c'est qu'il permet une pénétration plus rapide des baumes.

Il me sert aussi à raffermir le baume ainsi qu'à hydrater durablement la peau. Je trouve cette solution plus élégante qu'un ajout de glycérine par eemple. Je souhaitais aussi qu'il améliore le toucher de ce baume riche en lanoline. 

C'est un acide gras protecteur, au toucher plutôt poudré et un bon épaississant. Comme c'était la première fois que j'utilisais le CSL, j'ai préféré en mettre 4% afin d'assurer mes arrières.

C'est un beurre dur dont la texture rappelle un peu celle du beurre de cacao. Il est riche en acides laurique et myristique, il sent l'huile de palmiste plutôt que le café au lait. Pour ceux qui ne connaissent pas, l'huile de palmiste n'a pas le parfum le plus agréable qui soit. Je ne l'avais encore jamais utilisé. Il me sert ici à raffermir le baume. Il est aussi protecteur, adoucissant et non gras.

Sa composition se rapproche de celle de l'huile de babassu, ce beurre est néanmoins beaucoup plus ferme.

  • Beurre de karité

Mon beurre préféré. Est-il encore besoin de le présenter?

Je le trouve réparateur, adoucissant et protecteur. Je ne pouvais manquer de l'intégrer dans ce type de formulation.

  • Huile de palme brute

Il me semble qu'elle est rarement utilisée en cosméto (hors savonnerie). J'en incorpore un petit pourcentage (l'odeur est assez particulière) pour la couleur et parce que j'aime sa texture. Elle contient beaucoup de beta carotène.

  • Lanoline

De la vraie! C'est un excellent émollient, elle protège et répare très bien la peau. La texture est pâteuse et collante, j'en mets 18% en incluant des corps gras légers et divers afin que le produit final ne soit pas trop gras.

  • Lécithine liquide

Pour hydrater, protéger et réparer la peau. 

  • Huile de ricin

Très adoucissante, elle me semble aussi hydratante et réparatrice. Elle fait des merveilles sur mes ongles. Son gros défaut est d'être très visqueuse et collante, c'est pourquoi j'en utilise aussi peu.

  • Huile d'olive 

C'est une très bonne (au goût) huile d'olive mexicaine (de basse Californie). Elle est assez peu grasse au toucher.

C'est un ester émollient qui rend le baume moins gras. Il prolongerait la durée de vie des parfums.

 

 

A l'usage

Le baume est ferme, il tient bien en pot. Quand on le prelève, on a l'impression d'un coussinet, d'une texture gonflée, sans pour autant qu'elle soit mousseuse. Il s'applique bien tout en étant beaucoup moins gras qu'on ne pourrait l'attendre d'un baume qui contient 18% de lanoline. Il laisse une sensation de douceur et de protection tout à fait agréable.

 Je l'ai testé après la douche sur tout le corps. Magique! On peut s'habiller sans atteindre, la peau est durablement hydratée et protégée. Aucun tiraillement, pas de sécheresse, une peau douce comme des fesses de bébé. C'est une surprise, je n'aurais pas cru qu'un baume puisse remplacer une émulsion pour le corps.

C'est vraiment la réussite de mes essais de baumes. J'ai réalisé deux autres formules en même temps. L'une est satisfaisante, l'autre un échec quasi complet. 

DSCF1512