Bonjour (dit-on bonjour aux lecteurs d'un billet?),

 

J'ai commandé il y a de cela plusieurs mois, du calcium stearoyl lactylate(CSL) et du sodium lauroyl lactylate(SLL) chez un fournisseur américain. Le premier devrait être utilisé dans des baumes ( très bien, augmente la pénétration et la douceur), des crèmes eau dans huile en conjonction avec de la lanoline et en mélange avec d'autres lactylates.

Le second (SLL) est du même genre que le MF et produirait des émulsions particulièrement fines et agréables.Il peut aussi être utilisé comme un tensio actif doux. C'est un hydratant longue durée qui améliore la pénétration des actifs et la tenue des parfums.

J'ai essayé de formuler en suivant les indications données par le fournisseur mais les résultats n'étaient pas concluants. Je suis finalement tombée sur un brevet de Ritacorp datant de 1997 qui m'a beaucoup éclairée. Le texte est un peu long, je me permets de faire un petit résumé.

"Oil-in-water emulsions traditionally are considered in terms of a two-phase composition having droplets of an oil phase dispersed throughout a continuous aqueous phase, wherein surfactants stabilize the interface between the dispersed oil phase and the continuous aqueous phase, and thickeners impart viscosity to the continuous phase. Recent analyses of o/w emulsions, however, depict an o/w emulsion as a three phase composition containing an oil phase, water, and liquid crystalline (LC) gel network structures. For the majority of relatively dilute o/w emulsions, the emulsifier concentration is considerably in excess of the level required for monolayer coverage at the interface between the oil phase and aqueous phase. The excess emulsifier then aligns in the continuous aqueous phase as lamellar liquid crystals. These liquid crystals add bulk to the continuous phase, and are primarily responsible for both the rheology and the stability of the o/w emulsion."

Les émulsions H/E sont traditionnellement considérées comme des structures à deux phases: des goutelettes d'huile dans une phase continue aqueuse. Les tensioactifs permettent de stabiliser l'interface entre les gouttes d'huile, et les épaississants augmentent la viscosité de la phase continue ( eau).

Des analyses récentes ( à l'époque), révèlent que ces émulsions ont en fait trois phases: de l'huile, de l'eau et des "cristaux liquides gélifiés". Dans la majorité des émulsions H/E, la concentration des tensioactifs est beaucoup plus importante que nécessaire ( pour stabiliser l'interface eau/huile). Le tensioactif en excès va former des structures de cristaux liquides dans la phase aqueuse, structures qui sont directement responsables de la stabilité et de la viscosité de l'émulsion.

===== === = ==== = = ==== = = ==== = === == = === = == = === === == = = ====== = = = = == =

Les coémulsifiants non ioniques ( émulsifiants à bas HLB) peuvent former une structure gélifiée sans toutefois émulsifier complètement la phase interne. L'ajout d'un émulsifiant à haut HLB dans des proportions de 1 pour 4 à 1 pour 90 permet de "faire gonfler" le gel et d'assurer la tenue de l'émulsion. A chaque couple de coémulsifiant et d'émulsifiant donnés correspondent des proportions qui assurent une stabilité maximale de l'émulsion.

Liste des coémulsifiants compatibles ( grosso modo tous ceux dont on dispose et d'autres encore):

"Therefore, the identity of the nonionic coemulsifier is not particularly limited. Preferably, the coemulsifier is a solid at room temperature (i.e., about 250° C.). Examples of classes of coemulsifiers which are capable of forming gel networks include, but are not limited to, solid fatty acids (e.g., C 12 to C 22 fatty acids), solid fatty alcohols (e.g., C 14 to C 22 fatty alcohols), solid glyceryl fatty acid esters, like glyceryl monostearate and similar glyceryl esters, solid sorbitan fatty acid esters, like sorbitan palmitate, solid polyglyceryl fatty acid esters, and solid methyl glucoside fatty acid esters. Examples of specific nonionic coemulsifiers include, but are not limited to, abietic acid, arachidic acid, arachidonic acid, beeswax, beheneth-5, behenic acid, C18-36 acid, C9-11 pareth-3, C11-15 pareth-3, C11-15 pareth-3 oleate, C11-21 pareth-3, C12-13 pareth-3, C12-15 pareth-2, C12-15 pareth-3 through C12-15 pareth-20, capric acid, caproic acid, caprylic acid, ceteareth-2 through ceteareth-20, cetearyl alcohol, ceteth-1 through ceteth-20, cetyl alcohol, coconut acid, coconut alcohol, corn acid, cottonseed acid, dodoxynol-5, glyceryl behenate, glyceryl caprate, glyceryl caprylate, glyceryl caprylate/caprate, glyceryl cocoate, glyceryl erucate, glyceryl hydroxystearate, glyceryl isostearate, glyceryl lanolate, glyceryl laurate, glyceryl linoleate, glyceryl myristate, glyceryl oleate, glyceryl palmitate lactate, glyceryl sesquioleate, glyceryl stearate, glyceryl stearate citrate, glyceryl stearate lactate, glycol distearate, glycol hydroxystearate, glycol oleate, glycol ricinoleate, glycol stearate, hydrogenated animal glyceride, hydrogenated coconut acid, hydrogenated cottonseed glyceride, hydrogenated lard glyceride, hydrogenated menhaden acid, hydrogenated palm oil glyceride, hydrogenated soy glyceride, hydrogenated tallow acid, hydrogenated tallow glyceride, hydrogenated vegetable glyceride, hydroxystearic acid, isodeceth-5, isolaureth-3, isosteareth-2, isosteareth-3, isostearic acid, laneth-5, lanolin acid, lard glyceride, laureth-1 through laureth-20, lareth-5 carboxylic acid, lauric acid, lecithin, linoleic acid, linolenic acid, linseed acid, methyl glucose sesquioleate, methyl glucose sesquistearate, myreth-3, myreth-4, myristic acid, nonoxynol-1 through nonoxynol-20, nonyl nonoxynol-5, octoxyglyceryl behenate, octoxyglyceryl palmitate, octoxynol-1 through octoxynol-20, oleic acid, oleth-2 through oleth-20, oleyl alcohol, palmitic acid, palm kernel alcohol, palm oil glyceride, PEG-2 oleate through PEG-5 oleate, pelargonic acid, polyglyceryl-2 diisostearate, polyglyceryl-3 oleate, polyglyceryl-4 oleate, propylene glycol isostearate, propylene glycol hydroxystearate, propylene glycol laurate, propylene glycol myristate, propylene glycol oleate, propylene glycol ricinioleate, propylene glycol stearate, ricinoleic acid, sorbitan diisostearate, sorbitan dioleate, sorbitan isostearate, sorbitan laurate, sorbitan oleate, sorbitan palmitate, sorbitan sesquiisostearate, sorbitan sesquioleate, sorbitan sesquistearate, sorbitan stearate, sorbitan trisostearate, sorbitan trioleate, sorbitan tristearate, soy acid, steareth-2 through steareth-21, stearic acid, sucrose cocoate, sucrose laurate, sucrose stearate, tall oil acid, tallow acid, trideceth-3, undecanoic acid, undecylenic acid, and mixtures thereof."

La difficulté avec les lactylates est qu'ils ne réagissent pas comme leur HLB indique qu'ils devraient.

==== ===  = = = == == = = = = == == = = == = == = === ==== === == = = = = = = == = = = ==== ==

Dans la suite de l'article, l'auteur introduit un index des lactylates, qui les classe selon leur capacité à former des émulsions plus ou moins épaisses. Au delà de 66 on a plutôt des laits, en deçà des crèmes. C'est un peu l'équivalent du HLB mais pour des lactylates.

 

 

 

sodium caprooyl lactylate   88
sodium capryloyl lactylate 84
sodium caproyl lactylate 80
sodium isostearoyl lactylate 79
sodium cocoyl lactylate 77
sodium lauroyl lactylate 76
potassium lauroyl lactylate 71
sodium stearoyl lactylate 64
sodium beheoyl alctylate 56
Calcium stearoyl lactylate 28

====== ==== === == == == = = = == =  == = = = = == = = = = = = = = == = = = = = = == = = ====

 

Ce que j'en tire:

Cette première partie est surtout intéressante pour formuler des émulsions. Elle m'a permis de mieux comprendre le rôle des coémulsifiants et leur action stabilisatrice.

Cela m'aide aussi à comprendre qu'une très faible quantité d'émulsifiants peut suffire à émulsifier beaucoup d'huiles attendu que les coémulsifiants font une bonne partie du boulot.

Dans la pratique, je me sers beaucoup du LINDEX. C'est un logiciel gratuit mis à disposition par Ritacorp (le  principal producteur de lactylate) qui permet de créer des systèmes émulsifiants contenant des lactylates.

 

Pour formuler avec un lactylate:

  1. On choisit le lactylate selon qu'on veut une crème ou un lait
  2. On choisit, selon le produit que l'on veut obtenir, la nature et le % des coémulfisiants.
  3. On utilise le LINDEX, qui nous donne les proportions de MF ( ou SSL, ou CSL) à utiliser.
  4. Si le mélange est trop fluide, on augmente la quantité totale d'émulsifiants; s'il est trop épais, on la diminue.

Le mélange émulsifiant peut émulsifier des quantités raisonnables d'huiles végétales, d'acides et d'alcools gras, d'huiles essentielles et certains silicones.

La phase grasse ne doit pas excéder 25%,idéalement elle devrait consistituer entre 2% et 20% de l'émulsion. Ceci m'a conduit à jouer ( principalement avec les lactylates mais aussi avec d'autres émulsifiants) sur la nature de la phase huileuse plutôt que sur sa quantité. On peut augmenter la protection d'une émulsion à 20% de matière grasse en choisissant bien ses huiles. Un peu de lanoline, de cire ( olive, abeille, amandes..) ou de lécithine peuvent apporter un vrai plus.

Le brevet mentionne une proportion courante d'actifs solubles dans l'eau de 5% sans préciser si on peut aller au delà ( je pense que oui).

Je ne me sers pas du LINDEX pour les émulsions mixtes ( ester de sucre +MF par exemple).

J'ai l'impression de bien mieux manier ces émulsifiants depuis que je me sers de cet outil.

 

Un exemple dont je suis assez fière, ma crème de jour MF/VE:

 

MF_0_5_

J'utilise depuis quelques temps deux crèmes de jour (au MF) pour maximiser l'hydratation. Avoir deux crèmes me permet de formuler en complémentarité, de mélanger, d'utiliser une ou deux couches selon le jour, plus ou moins d'actifs aussi.

Une qui contient 6% de gras et beaucoup d'actifs(HE...).

Une autre à 20% de gras et quelques humectants.

Je dois renouveler les deux formules.

J'aimerais obtenir un lait qui pénètre vite, avec l'effet matifiant de ma sous crème mais en utilisant beaucoup moins d'émulsifiants.

 

Phase aqueuse: 82,4%

Eau: 77,6%

MF: 0,5%

NMF: 2% (mélanges de plusieurs hydratants naturellement présents dans la peau).

Xanthane: 0,3%

Farine d'avoine hydrolysée : 2% . C'e t un hydratant et un adoucissant, elle épaissit aussi les émulsions. Pour ne pas attendre qu'elle s'hydrate, j'ai réalisé un mélange contenant 10g de farine pour 16g de glycérine. Un peu plus de la moitié de ces 2% correspond donc à de la glycérine.

 

Phase huileuse: 17%

Emulsifiant VE:1%

ALcool cétéarylique:1%

Ester de soie:2%

Squalane:3%

Huile de babassu:2%

Huile de baobab: 3%

Huile de jojoba:2%

Huile de son de riz:3%

 

Troisième phase: 0,6%

Geogard: 0,6%

 

IMG_4675

C'est la première crème à gauche de la deuxième rangée. Elle est très blanche, assez épaisse et pénètre instantanément tout en matifiant la peau. Je l'applique le matin et je la sens encore le soir quand je mouille mon visage. Ma peau ne tire pas ensuite mais je préfère appliquer ma crème sous vêtement avant.

 

 Cr_me_MF__5_

 

MF_O_5_

 

Les bulles que l'on peut voir sont assez grosses et faciles à éliminer. La crème a un peu épaissi dans les jours qui ont suivi pour finir par avoir la texture que l'on voit sur la goutte.