Cette crème là ( la deuxième) avait une texture particulièrement agréable. Épaisse dans le pot, liquide dès qu'on l'agitait, elle pénétrait rapidement sans laisser la peau grasse et sans faire de traces blanches.

Elle avait cependant deux défauts: elle n'était stable que quelques mois ( sans doute trop de gras par rapport à la quantité d'émulsifiant) et contenait à mon goût trop d'huile de coco fractionnée au détriment de vraies huiles (avec un profil d'acides gras plus complet, des vitamines, des antioxydants, des phytostérols...).

La revue de cette formule avait donc deux buts principaux, augmenter la stabilité et inclure des huiles classiques.

J'ai choisi de réduire la phase huileuse à 25% en conservant le même pourcentage d'émulsifiant et la même combinaison.

J'ai aussi intégré de la poudre d'avoine hydrolysée. The Herbarie vend un produit similaire. Ce n'est pas exactement la même chose que l'avoine colloïdale puisque le produit que j'utilise titre 5% de bétaglucans ( qui stimule la formation de collagène, réduit les rides et augmente l'élasticité cellulaire; il est en outre immuno-stimulant, et hydratant à longue durée; son action tonique antiride en fait un des actifs les plus appréciés selon la boutique Copaïba). La poudre d'avoine hydrolysée est un actif anti-inflammatoire, filmogène et hydratant, très utile pour les peaux sensibles et irritées. C'est aussi un épaississant que l'on peut utiliser jusqu'à 5% de la formule. Il demande néanmoins à être hydraté 1 heure après agitation dans de l'eau à température ambiante avant de faire l'émulsion. On peut aussi dissoudre la poudre dans de la glycérine et l'ajouter ensuite à l'émulsion à la température désirée .

Cet actif agit en synergie avec la gomme xanthane pour épaissir et stabiliser l'émulsion. Je n'utilise pas ce terme au hasard, le mélange agit effectivement mieux que chacun tout seul.
Il donne un toucher très doux à la peau.

En ce qui concerne les huiles classiques, j'ai choisi le karité, la lanoline et l'huile d'oeillette. J'apprends doucement à diversifier mes huiles et à réduire les doses.

Phase 1 :

Eau : 65%

Allantoïne :0,5%   Cicatrisant et protecteur

Protéines d’avoine hydrolysées : 3%   Améliore le toucher, hydrate et lisse la peau

MF : 3%

Ester de sucre : 3%

Xanthane : 0,3%

Farine d’avoine hydrolysée : 2%    Épaissit et donne un toucher soyeux

Phase 2 :

Lécithine : 1%     Actif polyvalent, agréable à petite dose

Cire de chanvre : 6%    C'est la première fois que je l'utilise, je ne perçois pas d e différence majeure avec la cire d'olive

Coco fractionné : 4%  Huile légère à la pénétration rapide

HV oeillette : 4%    Elle aurait des propriétés similaires à celle de l'huile de chanvre tout en étant incolore(mais pas inodore) et moins oxydable

Karité : 3%     Je ne crois pas qu'on doive encore le présenter

Lanoline : 2%     Légèrement émulsifiante, filmogène et adoucissante

Ester de soie : 3%   C'est un ester que j'utilise pour augmenter la pénétration du produit

Cetyl esters : 2%      J'aimerais que l'émulsion soit assez épaisse, comme je diminue beaucoup la proportion des huiles j'ajoute un peu d'épaississant.

 

Phase 3 :

Sorbitol : 3%    Un hydratant que j'aime beaucoup

Conservateur : 1%       Les protéines et la farine d'avoine sont particulièrement difficiles à conserver.

Parfum ( pas encore choisi ) mais 1,2%.


Comme j'en ai fait beaucoup (800g), je n'ai pas tout parfumé. 60 gouttes de mon parfum suffisent à parfumer 200 g de crème.

J'ai utilisé le mélange suivant :

HE de laurier ( ABiessence): 15 gouttes

Absolue de thé vert (The aromatherapy shop ) diluée à 5% dans de l'huile de jojoba : 25 gouttes

HE Pin lariccio ( Astratella): 15 gouttes

HE Vétiver (Biomada): 5 gouttes

Une fois n'est pas coutume, ce mélange a été préparé bien longtemps en avance ( autour de mai 2010) et utilisé en octobre 2010. L'odeur est très agréable, fraîche et harmonieuse. Elle me plaît.

La crème est de couleur blanche, ce qui m'étonne un peu. La texture est épaisse, elle fait des pics sans replis, mais très facile à couler et à remuer. On ne sent quasiment pas de frein quand on tourne le doigt dans le pot, d'où l'épithète d'évanescente. La crème pénètre sans coller, même sur les poilus(qui se reconnaîtront) et ne laisse pas de traces blanches.

Pour le moment, c'est une réussite. Je ne sais pas encore si elle résistera à l'épreuve du temps, elle n'a que quelques semaines.