Je ne peux plus utiliser ma crème très riche pour le corps. Je crois que je supporte mal la lanoline. Ce n'est qu'une supposition, il se pourrait très bien que d'autres ingrédients ou combinaison d'ingrédients m'irritent la peau. Dès que je l'applique, ma peau me gratte, elle gonfle à certains endroits. J'ai deux plaques sèches de l'intérieur des cuisses à l'arrière des genoux. Je suis donc repassée à des crèmes très simples, sans huiles essentielles et qui m'ont permis de réaliser quelques tests. J'ai fabriqué un baume tout doux avec mon beurre de lavande et du calendula que j'applique très fréquemment. J'en reparlerai. Ma peau semble s'être remis mais je me rends compte que mes crèmes plus légères ne conviennent pas à ce climat. Ces deux crèmes sont probablement les dernières de l'hiver. J'ai essayé de faire en sorte qu'elles laissent un effet moins gras que mes précédentes réalisations, je souhaitais un toucher plus velouté.

Deux nouvelles compositions.

Les idées:

Pour la première crème, je voulais plein de karité comme d'habitude. J'ai choisi de l'associer à des huiles très fines pour compenser son côté cireux. J'ai suivi pour une fois les recommandations de Michèle et de Yulaan en variant les huiles pour un toucher plus fin. J'en ai cinq: tournesol (Huiloreine, j'adore ce fournisseur), sésame (idem), son de riz, coco fractionnée et karité et en tout 37% de phase grasse.
J'ai aussi introduit un soupçon d'alcool cétéarylique pour épaissir le tout.
Toujours dans le but d'avoir un toucher plus élégant, j'ai utilisé beaucoup de silicium organique.
Je travaille encore avec le couple ester de sucre/ émulsifiant MF. La gomme xanthane est un figurant à 0,2%. J'ai choisi le duo sorbitol et phytokératine pour hydrater, en conjonction avec mes deux émulsifiants.
J'ai fait quelques folies inutiles du côté du parfum, pour le moment cela sent surtout le doux karité. Cette odeur me rappelle surtout mon enfance et les bras de ma maman. Je trouve que c'est très confortable comme odeur sans être trop facile.

Phase A
Eau déminéralisée: 43%
Allantoïne (AZ): 1%
Silicium organique (Bilby) : 10%
Phytokératine (AZ): 3%
MF (AZ): 4%
Ester de sucre (AZ): 2%
Karité (koprokazan, il est très jaune): 15%
HV tournesol (Huiloreine) : 3%
HV son de riz (Scotti): 4%
HV sésame vierge non torréfié  ( Huiloreine): 3%
HV coco fractionné (Gracefruit): 10%
Alcool cétéarylique (Cosmévert): 2%

PhaseB:
Sorbitol ( Bilby): 3%
Conservateur (Bilby): 1%
HE: 1%



Quant à la deuxième:

Mon duo émulsifiant à tout faire, ester de sucre et émulsifiant MF. Un poil de xanthane.
Beaucoup de cire d'olive (10%) pour l'effet filmogène et protecteur. Encore des huiles très fluides pour un total de 36% de gras. J'ai inclus 3% d'ester de soie pour apporter un peu de légèreté dans ce qui semble être une formule lourdingue.
La lécithine est là pour deux raisons :

  • je l'utilise souvent dans les soins capillaires, plus rarement pour la peau
  • elle assouplit les baumes à la cire d'abeille (cf les expérimentations de Venezia), je tenais à voir ce que cela pourrait donner dans une émulsion en conjonction avec de la cire d'olive.
  • Je me souviens d'un article ou d'un commentaire de Mlk dans lequel elle vantait ses vertus à petites doses. 1% c'est petit.

20% de silicium organique. J'en avais prévu deux fois moins mais je l'ai pris pour de l'eau en le versant.
J'ai utilisé un mélange de phytokératine, de protéines de soie et de sorbitol pour hydrater.

Le parfum
Un mélange de vanille ( extrait CO2 de Bilby, 9 gouttes) de poivre noir (15g, AZ), d'élémi ( 15g, AZ), de citron (30g, Mandriolu), de petit grain clémentine (20g, Astratella) et d'orange douce (20 g, Mandriolu). L'odeur est très agréable pour le moment, j'attends de sentir son évolution.

Phase A:

Eau déminéralisée:35%
Allantoïne (AZ): 1%
Silicium organique (Bilby) : 20%
Phytokératine (AZ): 1,67%
Protéines de soie ( Macosmétoperso): 1,33%
MF (AZ): 3%
Ester de sucre (AZ): 2%
Cire d'olive (Gracefruit) : 10%
HV tournesol (Huiloreine) : 7%
Lécithine (Gisella Manske): 1%
HV coco fractionné (Gracefruit): 10%
Ester de soie (Ma cosméto perso): 3%

PhaseB:
Sorbitol ( Bilby): 3%
Conservateur (Bilby): 1%
HE: 1%




Les résultats:

Les modes de réalisation sont identiques, à ceci près que j'ai mixé la deuxième crème jusqu'à température ambiante et que j'ai cessé de mixer plus tôt pour la première qui épaississait plus vite.

La première est très blanche, texture assez épaisse qui forme des pics. Elle oppose un peu de résistance au doigt mais on peut le mouvoir aisément dans le pot. Elle fond dans la peau à l'application mais sans effet frais. Pas de traces blanches, l'application est assez agréable.

DSCF1057

La deuxième est jaune-vert, une couleur très fraîche que l'on peut attribuer à la cire d'olive ou à la lécithine. Elle brille plus que la première qui a un aspect plus mat. Elle forme des pics mous qui se replient sur eux mêmes. La texture est plus évanescente aussi.
L'effet frais est assez agréable, l'application est très soyeuse.

DSCF1059

Ces deux crèmes sont beaucoup moins grasses que mes essais précédents, en particulier pour celle qui contient de la lécithine. Je suis quasiment sûre que la texture n'est pas encore fixée, je complèterai cet article dans quelques temps.