Ideescosmetiques

23 septembre 2013

Shampooing très doux aux protéines d'avoine pour cheveux crépus et secs

Ce shampooing est très doux et très agréable à l'usage. Il peut également servir de nettoyant tout en un, je m'en sers souvent quand je vais à la piscine.

IMG_4356

Formule

Phase A  91%

Eau 59%

Glycérine 5%

SCI 7%  [~95%]

SMC Taurate 6% [75%]

Mousse de babassu 10% [~35%]

MF 3%

Sucrose cocoate 1% [65%]

 

Phase B 7,5%

Olive peg 7 esters 2,5%

Protéines d'avoine 5%

 

Phase B 1,5%

Conservateur 0,6%

Parfum 0,5%

Acide lactique qs, ici 0,4% 

 

 

Quelques généralités sur l'emploi des tensioactifs

Dans un billet précédent sur les shampooings solides, je m'étais fixé un seuil de concentration en tensioactifs. Cet élément est pertinent sans être le seul à prendre en compte. En effet, quasiment tous les tensioactifs que nous achetons sont dilués. Le cocomidopropyl betaine l'est à 30% par exemple. Si l'on ne tient compte que du pourcentage de tensioactifs dans la formule, on risque de surestimer grandement la concentration effective en produits lavants.

Concentration en agent lavant de cette formule:

7*0,95 + 6*0,75 +1*0,65 + 10*0,35= 6,65 + 4,5 + 0,65 + 3,5 = 15,3%

Cette formule contient 24% de tensioactifs et ~15% d'actifs nettoyants. Je pense qu'il ne faudrait pas dépasser 20%.

 Dans l'ordre des concentrations nécessaires:

Visage < Nettoyants intimes < Shampooings < Produits lavants pour le corps < Produits moussants

 IMG_4352

Comment adoucir les mélanges de tensioactifs:

- En les combinant. La douceur de ces mélanges augmente en général avec le nombre de tensioactifs. C'est une bonne idée de combiner un tensioactif moussant avec d'autres plus doux.

- En ajoutant des actifs hydratants et apaisants : glycérine, émulsifiant MF, allantoïne, sorbitol, panthénol ...

- En ajoutant des produits regraissants: olive peg 7 esters, sorbitan oleate...

- En ajoutant des agents conditionnants: protéines, quats en tout genre (BTMS, conditioner emulsifier, honeyquat etc...)

- En utilisant des émollients: lanoline, lécithine, corps gras à faible dose pour ne pas compromettre la mousse.

 

Je n'ai jamais eu de mal à fabriquer des shampooings qui moussent, mes cheveux se comportent presque exactement comme une fleur de douche.

 IMG_4345

Sur la composition de cette formule

Emulsifiant MF et sucrose cocoate

Le second est un tensioactif doux qui se présente sous la forme d'un solide pâteux, il permet donc d'épaissir le shampooing. Je les utilise ici en tant qu'actifs nettoyants très doux. Par ailleurs, cette combinaison de MF et de sucrose cocoate a des propriétés hydratantes notables. 

SCI et SMC Taurate

J'apprécie l'effet du SCI à petites doses. Il me permet d'épaissir le shampooing. C'est, en conjonction avec le SMC taurate, la base de mon shampooing.

Mousse de babassu

Un tensioactif doux et très moussant. 

 

Fabrication

Chauffer au bain marie tous les ingrédients de la phase 1 jusqu'à fonte complète.

Laisser refroidir.

Ajouter à 40° la phase B, puis, une fois le mélange à température ambiante, la phase C.

 

Avant l'ajout de l'acide lactique, le mélange est très fluide, comme une huile, et transparent. Au fur et à mesure que le pH baisse, la texture s'épaissit jusqu'à devenir aussi dense que les shampooings du commerce. 

 

 

 IMG_4354     IMG_4355

 

 

 

 

 

 

Posté par Lallamariam à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 juin 2013

Crème fluide pour peaux sèches au karité et à l'huile d'argan

IMG_3662

 

Cette formule est assez particulière. Elle contient très peu de vrais émulsifiants (1% en tout), divers coémulsifiants (alcool de lanoline, lécithine, alcool cétéarylique). Ce n'est pas la première fois que je fais des émulsions avec aussi peu d'émulsifiants.

Je trouve cette émulsion agréable, douce, glissante et pénétrante.

L'alcool de lanoline et la lécithine l'ont colorée en beige.

A cause des cetyl esters, il faut attendre plusieurs jours qu'elle prenne sa consistance définitive.

Elle avait la texture d'un lait les premiers jours et n'a épaissi que lentement ensuite. D'un point de vue esthétique, à part la couleur, c'est une des plus belles émulsions que j'ai faite: quasiment sans bulle et sans aucune trace blanche.

 IMG_3668

 La formule

Phase  A 25%

CSL (calcium stearoyl lactylate) 0,5%

Huile d’argan 4%

Beurre de karité 5%

Alcool de lanoline 3%

Lécithine 2%

C12-15 alkyl benzoate 7%

Cetyl esters 2%

Alcool cétéarylique 1,5%

 

Phase B 74%

SSL (émulsifiant MF) 0,5%

Allantoïne 0,3%

Hyalomulco 3%

Mélange de xanthane (20%) et de glycérine (80%) 1%

Farine d’avoine hydrolysée (50% dans de la glycérine) 4%

Eau 61,2%

Protéines d’avoine 3%

 

Phase C  1%

Conservateur 0,6%

Parfum 0,4%

 

 

Les ingrédients

L'alcool de lanoline: Il a des propriétés émollientes et protectrices. C'est également un émulsifiant E/H. Il contient les insaponifiables de la lanoline, qui sont essentiellement des stérols. C'est un actif en tant que tel, au même titre que le beurre de karité ou le concentré d'insaponifiables d'AZ. La présence de lécithine permet de fluidifier et d'améliorer l'étalement.

Le beurre de karité: C'est un de mes ingrédients préférés. Il adoucit considérablement la peau. Tout à fait irremplaçable.

L'huile d'argan: c'est une très belle huile, très stable. Je trouve qu'elle ressemble un peu à l'huile de son de riz.

C12-15 alkyl benzoate: c'est un ester très fin et très glissant. A remplacer par du coco caprylate sinon, voire par du caprylis.

Farine d'avoine hydrolysée, protéines d'avoine, hyalomuco:

Un mélange d'actifs hydratants, lissants et adoucissant très efficace.

Cetyl esters et alcool cétéarylique: Un mélange coémulsifiant et épaississant. Les cetyl esters sont plus fin que l'alcool, donnent moins de traces blanches. L'alcool épaissit plus.

Le mélange de xanthane et de glycérine: C'est un mélange préparé à l'avance (sans conservateur), que j'utilise autour d'1% dans la phase aqueuse.

 

IMG_3667

Posté par Lallamariam à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 juin 2013

Baume à tout faire

 

IMG_3675

 

 

C'est l'histoire d'un baume pour les cheveux. A utiliser sur cheveux mouillés ou sur les pointes. Un genre de silicone sans silicone, presque.

J'avais besoin d'un baume très glissant, très lubrifiant, presque démêlant. J'ai donc choisi d'utiliser du Caprylis et de l'alcool cétylique.

Le beurre de sapote est très recommandé pour les cheveux afros.

J'ai inclu deux produits que je trouve merveilleux dans les baumes: l'émulsifiant MF et le CSL. Ils sont très hydratants, adoucissants et gainants.


Une mini dose de lécithine pour la glisse...

 IMG_3672

Formule

Huile de coco fractionnée 50%

Alcool cétylique 24%

Beurre de  sapote 16,5%%

CSL 3%

MF 4,5%

Lécithine 2%

 

Ce baume a bien mis trois semaines à prendre sa texture définitive.

Semaine 1: On voit des mini cristaux (imperceptibles), de l'huile surnage. Cela ressemble vaguement à des pâtés de sable.

Semaine 2: L'huile a été réabsorbée par le baume, mais il s'effrite.

Semaine 3: Le baume est tout doux, très facile à prélever, fondant. Il s'étale bien, sans toutefois être aussi glissant que ce que je souhaitais. C'est un merveille sur les mains et sur la peau. Il convient bien à mes cheveux.

Je l'utilise plus pour le corps, les pieds, les mains que pour les cheveux. Il laisse un toucher velouté, hydrate très bien, n'est pas gras.

 

Posté par Lallamariam à 08:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juin 2013

Dans les années 80

Les permanentes étaient très populaires. Pour éviter que les cheveux afros désséchés par ce traitement ne cassent trop, on utiisait des "curls activators". Ce sont des sprays ou des gels riches en glycérine qui permettent de conserver un cheveu souple malgré tout.

 Beaucoup de naturelles ou de défrisées s'en servent encore aujourd'hui pour hydrater leurs cheveux.

J'aime bien ce type de produit: très simple à faire, efficace. Ce n'est pas le produit le plus léger qui soit mais il fait bien son boulot.

J'utilise d'habitude S curl de Luster's mais je suis tombée sur une formule simplissime de Ritacorp qui m'a donné envie de formuler.

IMG_3656

 

Ma version

Phase A

Eau jusqu'à 100% (environ 83,5%)

Glycérine 10%

Conditioning emulsifier 0,5%

Karité 0,5%

Jojoba 0,5%

SSL 3%

Sucrose cocoate 1%

Acide lactique qs (0,1% pour commencer)

 

Phase B

Parfum  0,4%

Conservateur 0,6%

 

Je fais chauffer la phase A, je mixe(à forte puissance) pour émulsifier. Je laisse refroidir puis j'ajoute la phase B. Petit coup de mixeur et c'est prêt!

 IMG_3640

J'obtiens un lait opalescent et très fluide. On peut l'utiliser sur cheveux mouillés, sur des tresses ou des vanilles. 

 EDIT: 

Après quelques jours, l'émulsion a épaissi jusqu'à devenir un gel opalescent mais sprayable.

IMG_3655                                      IMG_3661

 

 

 

 


07 juin 2013

Des liens

Une savonnière autrichienne: Claudia.

Un savonnier américain aux compositions audacieuses.

Le journal cosméto de BASF.

 

Posté par Lallamariam à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2013

Hydratant simplissime au karité

C'est la formule d'une crème que j'ai faite récemment et que je trouve très agréable. 

IMG_3541

Elle est très adaptée aux peaux sèches grâce au beurre de karité mais également parce que le mélange de sodium stearoyl lactylate et de sucrose cocoate possède des propriétés hydratantes et réparatrices.

 

La formule

Phase A 75%

MF 3%

Sucrose cocoate 1%

Eau 68%

Glycérine 3%

 

Phase B 24% (20% hors co-émulsifiants)

Beurre de karité 7%

Cetyl palmitate 3%

Alcool cétéarylique 1%

Capric/caprylic triglycerides 5%

Squalane 5%

Huile de macadamia 3%

 

Phase C 1%

Conservateur 0,6%

Parfum 0,4%

 IMG_3532

Sur le choix des ingrédients

MF et sucrose cocoate

Ce choix m'a été inspiré par ce brevet. Il semblerait que dans ces proportions, ce mélange émulsifiant ait des propriétés réparatrices et hydratantes notables. On pourrait remplacer le sucrose cocoate par de l'ester de sucre. J'ai testé plusieurs fois des mélanges MF + ester de sucre, je trouve qu'ils laissent la peau extrêmement douce et veloutée.

Beurre de karité, huile de macadamia, squalane, huile de coco fractionnée

C'est un mélange qui fait la part belle aux corps gras riches en insaponifiables et réparateurs. J'ai voulu combiner le karité, très réparateur, pas forcément très gras mais un peu cireux avec des huiles plus glissantes et plus pénétrantes.

Alcool cétéarylique et palmitate de cétyle

Cette combinaison d'épaississants me permet d'avoir une crème pompable. J'ai privilégié le palmitate de cétyle parce que je trouve qu'il a moins tendance à favoriser la trace blanche que l'alcool cétéarylique.

 

Procédé

Il faut absolument un mixeur pour réaliser cette émulsion. Elle est très liquide au début, puis épaissit lentement au cours des jours qui suivent.

 

IMG_3517  IMG_3518  IMG_3521

 

Elle est très blanche, très hydratante, très glissante, la texture est parfaite. Légère tout en étant nourrissante, elle ne laisse quasiment pas de trace blanche et pénètre rapidement. Je trouve que cette émulsion simple (une dizaine d'ingrédients, pas d'actifs sophistiqués, de bonnes huiles végétales) est parfaite pour la saison : ni printemps, ni été, un genre de novembre en mai...

 

 IMG_3534

 

Posté par Lallamariam à 09:31 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 mai 2013

Comment je suis venue à bout des bulles dans les émulsions ou presque

Commençons par le pourquoi.

Je n'aime pas les bulles.

Les bulles dans les émulsions sont inesthétiques au possible. A masse égale, une émulsion pleine de bulles occupera plus de volume, donc un contenant plus grand ou plusieurs contenants.

Les bulles constituent autant de points de contact avec l'air, l'oxygène et les bactéries qu'il contient. C'est comme si, au lieu d'avoir une crème compacte dans un pot, on l'avait étalé en très fine couche. Les huiles rancissent plus facilement, la contamination bactérienne est plus importante.

Il est plus difficile de connaître la texture des crèmes quand elles sont pleines de bulles. Les bulles donnent l'impression d'un produit plus ferme qu'il n'est réellement.

 

Les solutions

Je diminue les dosages de gomme xanthane. Je trouve qu'elle a tendance à retenir les bulles, même à faible dosage. En parallèle, j'ai constaté que sans xanthane, je n'ai quasiment plus de trace blanche. Il faudrait que je trouve un autre gélifiant. Outre Alpes, les cosméteuses utilisent un mélange de carbomer (0,2%) et de xanthane (0,1%). Je teste différents mélanges en ce moment.

Je fabrique des quantités adaptées à mes récipients et à mon mixeur: il faut que toute la tête du mixeur soit submergée dans la phase aqueuse. Pour ce faire, il faut soit utiliser des récipients hauts (type shaker) ou fabriquer des quantités plus importantes.

J'utilise systématiquement un mixeur, les émulsions sont plus stables, plus belles et plus épaisses qu'à la main. Le mixeur permet de disperser rapidement la phase huileuse dans la phase aqueuse en formant de très petites bulles.

J'utilise le mixeur de façon appropriée: Je ne mixe que 2 à 3 min au moment de former l'émulsion. Je mélange ensuite à la spatule ou à la cuiller jusqu'à ce que j'ajoute la phase C. Je remixe 30s à ce moment là et c'est tout. Il faut poser le mixeur au fond du récipient. Il est inutile de le bouger, il crée tout seul un tourbillon qui permet de mélanger efficacement.

 

Si l'émulsion comporte encore quelques bulles, on peut les éliminer en malaxant à la spatule et en tapotant le récipient.

 

Posté par Lallamariam à 16:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2013

Sur les émulsions eau dans huile E/H

Ce site contient d'excellents articles didactiques ainsi qu'un formulaire intéressant.

Sur les émulsions eau dans huile, les informations suivantes sont fournies:

- La nature de l'émulsion n'est déterminée ni par la proportion des deux phases ni par le sens d'émulsification (eau versée dans l'huile ou vice versa)

- Les émulsions peuvent être stabilisés avec du sel ou du sulfate de magnésium. Le choix du stabilisant sera déterminé expérimentalement.

- On peut réaliser ce type d'émulsion à partir de bases d'absorption, c'est à dire de mélanges qui peuvent absorber une grande quantité d'eau. Les exemples classiques sont des mélanges d'alcool de lanoline ou de decyl oleate avec de l'huile minérale. J'imagine qu'on pourrait faire de même avec des huiles/ beurre végétaux bien choisis et de l'alcool de lanoline, du beurre de karité ou de la lanoline. L'alcool de lanoline est par ailleurs un excellent émulsifiant E/H.

- L'ajout de glycols (glycérine) peut stabiliser la phase aqueuse. Trop de glycols en combinaison avec des sels peut déstabiliser l'émulsion. Il est donc prudent de limiter le pourcentage de glycérine dans nos formules à 3%.

- L'utilisation de gommes peut rendre l'émulsion moins collante et plus glissante. 

 

Cette excellente discussion sur un forum italien m'a appris beaucoup de choses sur la formulation de ces émulsions.

En phase grasse il est nécessaire d'avoir :

Un émulsifiant E/H

Des gélifiants de la phase huileuse: cire d'abeille (juqu'à 3%), cire de ricin, cera bellina, silice (1%), corps gras hydrogénés (par exemple le Tegomuls 90S, hydrogenated palm glycerides disponible sur les sites allemands), stéarate de magnésium ou de zinc (0,5%). La cire de ricin permet de gélifier les huiles et de stabiliser l'émulsion.

Une phase grasse bien composée :

- elle doit être suffisament importante pour l'émulsifiant

- elle ne doit pas comporter plus de 50% d'huiles végétales mais un mélange: moitié huile de coco fractionnée, moitié huiles ou beurres végétaux

 

En phase aqueuse:

- un stabilisant des émulsions, du sulfate de magnésium ou du sel de cuisine (autour de 0,5%)

- de la glycérine

- de l'eau

 

Sur le processus de fabrication:

On peut procéder avec les deux phases froides, les deux chaudes, ou avec une phase grasse chaude et une phase aqueuse froide.

On verse toujours la phase aqueuse dans la phase huileuse. L'ajout doit se faire très lentement, en mélangeant bien à chaque fois et sans utiliser de mixeur sauf peut être à la fin. Si l'on tente d'utiliser le mixeur, on se retrouvera avec un genre de pâte très épaisse, du ciment quasiment. Je parle d'expérience là...La densité finale de l'émulsion dépend de la durée d'agitation ainsi que de l'outil utilisé. Un petit coup de mixeur à la fin peut permettre d'épaissir une émulsion trop fluide.

 

Michèle a également publié de très bons articles ici et.


Je m'intéresse particulièrement au sujet parce que j'expérimente beaucoup avec le calcium stearoyl lactylate et l'alcool de lanoline, qui sont tous les deux des émulsifiants eau dans huile.

 

Posté par Lallamariam à 20:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mai 2013

Sur l'allantoïne

Un document bien fait détaillant les propriétés de l'allantoïne.


J'en profite pour revenir sur la solubilité de l'allantoïne. Je rappelle que les effets de l'allantoïne sont déjà perceptibles à 0,2% d'un produit.

On peut dissoudre 0,45% d'allantoïne dans de l'eau à 20°, 4% dans de l'eau à 75°. La solubilité augmente en général avec la température.

Même si on peut dissoudre 1% d'allantoïne dans de l'eau chaude, elle va cristalliser au refroidissement. Pour des produits qui seront maintenus à température ambiante, il ne faut donc pas dépasser les 0,45%. 

Pour les émulsions, le dosage devrait être moindre: si on a 80% d'eau dans une formule, on pourra utiliser 0,45%*0,80 = 0,36% d'allantoïne.

On peut augmenter la solubilité de l'allantoïne en utilisant de la glycérine: il est possible de dissoudre 0,8% d'allantoïne dans une solution à 5% de glycérine.

Autre idée pour augmenter la solubilité de l'allantoïne: l'urée. Avec des dosages d'urée suffisants (au moins 10%), on pourra solubiliser jusqu'à 5% d'allantoïne. Dans ce cas, l'efficacité des autres actifs de la formule sera boostée si elle contient plus de 10% d'urée et 0,5% d'allantoïne.

Une dernière chose: quand on dissout plus de 0,45% d'allantoïne dans de l'eau et que l'on chauffe, elle forme des cristaux en refroidissant. Si on introduit la même quantité d'allantoïne à froid, elle ne se dissoudra pas entièrement mais une partie sera suspendue dans le produit, donc beaucoup moins perceptible que les cristaux.

 

Posté par Lallamariam à 10:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,